• Cliquez sur une lettre pour accéder à la liste complète :
  • A -
  • B -
  • C -
  • D -
  • E -
  • F -
  • G -
  • H -
  • I -
  • J -
  • K -
  • L -
  • M -
  • N -
  • O -
  • P -
  • Q -
  • R -
  • S -
  • T -
  • U -
  • V -
  • W -
  • X -
  • Y -
  • Z -
  • fém. -

Quentin Vogt : "Objectif : se faire une place à Epinal"

Quentin Vogt

Enfant de la banlieue parisienne, où ses qualités de défenseur ont été mises en exergue dans différents clubs, le joueur de 21 ans a tenté une expérience professionnelle qui lui a permis de s'affirmer à défaut de l'avoir fait s'envoler vers les hautes sphères. Désormais au SA Spinalien, il compte s'y imposer. 

Quentin Vogt

« L'objectif, c'est de me faire une place », lâche-t-il. « C'est comme ça dans tous les clubs. Il faut se battre aux entraînements et ne pas se faire marcher dessus. »
Une vue d'esprit que la recrue spinalienne a appris à appréhender lors de son passage à l'AS Saint-Etienne. « Je suis arrivé en U19 et j'ai aussi évolué en National 2 », rembobine Quentin Vogt, espoir de franchir le cut en bandoulière. « J'ai passé deux ans à Saint-Etienne », poursuit-il. « Il m'a fallu un an d'adaptation. » Il a néanmoins appris. « Cela m'a servi de leçon », reconnaît le défenseur qui a été mis à l'épreuve dans le Forez.

« Quand tu t'entraînes tous les jours et que tu joues parfois avec les pros qui redescendent en N2, cela sert », avance le Séquano-dyonisien. Même si je n'ai pas beaucoup joué, je n'ai pas passé deux ans dans le vide. » Notamment barré par les phénomènes William Saliba et Wesley Fofana au centre sportif de L'Etrat, le défenseur est donc revenu à ses amours parisiennes. « Je n'ai pas eu beaucoup de propositions en sortant de Saint-Etienne. Mon ancien coach à Drancy, Himmed Hamma, qui entraîne Bobigny, m'a accueilli », apprécie le néo-Spinalien. « La première année, j'ai été reclassé amateur (il était stagiaire pro à Saint-Etienne) et je n'ai pas pu jouer avant octobre. J'ai débuté face à Mulhouse et j'ai joué de plus en plus. » Pour devenir un indiscutable élément de base de Bobigny la saison passée. Une campagne écourtée. 

Il aurait pu demeurer près de chez lui, mais de son aveu, il cherchait un nouveau challenge. « Je voulais franchir un cap », concède Quentin Vogt. Direction, alors, les Vosges. « Epinal est mieux structuré que Bobigny. Et puis, c'est un club qui fait parler de lui, qui est reconnu », affirme le Francilien dont les premières discussions avec le SAS avaient été entamées l'année dernière. Elles sont aujourd'hui matérialisées.

 

Source : François Verdun, Vosges Matin

Consulter la fiche de : VOGT Quentin

Les statistiques et les pages du site www.anciensverts.com