• Cliquez sur une lettre pour accéder à la liste complète :
  • A -
  • B -
  • C -
  • D -
  • E -
  • F -
  • G -
  • H -
  • I -
  • J -
  • K -
  • L -
  • M -
  • N -
  • O -
  • P -
  • Q -
  • R -
  • S -
  • T -
  • U -
  • V -
  • W -
  • X -
  • Y -
  • Z -
  • fém. -

Réactions des ex-stéphanois après la journée de Ligue de ce dimanche

Les réactions des ex-stéphanois après la journée de Ligue de ce dimanche

Olivier Pantaloni, entraîneur Ajaccio

On se tire une balle dans le pied avec cette exclusion en début de rencontre, un geste évitable. Je suis satisfait de la prestation de mes joueurs dans des conditions difficiles. Les gars sont remontés pour aborder le match de mercredi dans les meilleures dispositions possibles. On a encore des ressources et il faut encore croire en nous pour le maintien. Je suis persuadé qu'on l'emportera mercredi contre Sochaux.»

Jean-Guy Wallemme, entraîneur d'Auxerre

«Il ne restait que cinq matches, avant cette rencontre, et depuis un moment la marge se réduit pour nous. Il nous fallait valider nos temps forts et on l'a fait ce soir, assez vite. Il fallait être agressif, il fallait presser. On avait mis des choses en place, et cela a été efficace. Peu importe les autres résultats, même s'ils nous sont favorables. Je sais que notre avenir dépend de nous. L'entame de match a été déterminante et on l'a bien gérée. Après la pause, je pense qu'on nous avons un peu trop balancé, mais on avait fait la différence en première mi-temps. Depuis le match de Toulouse, même si on n'a pas validé ce qu'on avait mis en place, les joueurs ont montré qu'ils n'ont pas lâché. A l'exemple de notre fin de match à Nice, où on a joué à dix, puis à neuf, en étant capable de les mettre en danger. Maintenant, il faut continuer mercredi à Dijon.»

Patrice Carteron, entraîneur de Dijon

 «Nous avons pris un but au plus mauvais moment. En débutant cette première période avec le vent, le but était d'arriver à la mi-temps à 0-0. Nous sentions que nous commencions à sortir un peu trop face à une équipe de Saint-Etienne performante en contre avec des joueurs qui ont beaucoup de vitesse. Nous avons su les contenir longtemps. En seconde période, nous avons eu des difficultés à être dangereux et à nous créer des occasions pour revenir dans cette partie. Dans l'ensemble, c'est une victoire méritée pour Saint-Etienne. Je suis forcément déçu que mon équipe n'ait pas pu prendre un point qui nous aurait fait du bien dans la course au maintien. Maintenant, nous n'avons pas le temps de nous apitoyer sur notre sort. Il y a maintenant le fameux derby de la Bourgogne que tout le monde attend. Il y a aura une grosse intensité émotionnelle car, à l'issue du match, une grande partie de la région fera la fête et l'autre va pleurer. Ce sera un gros match. Depuis le début du Championnat, on sait qu'il faudra se battre sûrement jusqu'à la dernière journée.»

Daniel Sanchez, entraîneur de Valenciennes

«Je suis satisfait de la réaction des joueurs, du sérieux mis dans ce match. On a été appliqué. C'est sûr, on était un peu crispé malgré tout, mais on peut l'expliquer. C'était tendu, car c'est tellement important que ça crée de la tension. Et c'était tellement serré que le jeu en a pâti, il y avait tellement d'enjeu. Mais on va se contenter des trois points. Ce soir, il fallait avant tout se remettre en confiance et regagner, on l'a fait. On peut penser qu'avec trois points supplémentaires, ça pourrait être bon pour le maintien vu les résultats des autres. Evidemment que c'est une très bonne soirée, mais je préfère me dire qu'il faudra encore deux ou trois points pour ne pas avoir de surprise. Je pense qu'on s'est créé beaucoup plus d'occasions que Nice mais à 1-0 on n'était pas à l'abri. Après le deuxième but, on a eu un peu plus de marge.»

Frédéric Antonneti, entraîneur de Rennes

«Nous gagnons en ayant bien maîtrisé le match. Je ne sais pas si le fait de jouer à 11 contre 10 nous a facilité la tâche. Nous avons eu beaucoup de situations, nos statistiques dépassent ce qu'on fait jusqu'ici à la maison: nous avons eu 12 occasions nettes. Mais on prend un but évitable et nous n'avons pas réussi à nous mettre à l'abri plus tôt, ce qui use les nerfs. Mais c'était un match très difficile face à une équipe regroupée derrière. On a eu de la patience. Nous avons sans doute le calendrier le plus difficile de toutes les équipes concernées par la lutte pour la C3 (réception de Montpellier et déplacement à Paris notamment). Notre objectif est de battre le record de points du club (61 pts contre 57 actuellement), je ne sais pas si on va y arriver mais il est toujours dans nos cordes. Après, s'il y a une place à prendre on va essayer d'aller la gratter. On manque un peu de carburant mais comme tout le monde. Ce Championnat est très indécis.



Consulter la fiche de : ANTONETTI Frédéric

Les statistiques et les pages du site www.anciensverts.com