• Cliquez sur une lettre pour accéder à la liste complète :
  • A -
  • B -
  • C -
  • D -
  • E -
  • F -
  • G -
  • H -
  • I -
  • J -
  • K -
  • L -
  • M -
  • N -
  • O -
  • P -
  • Q -
  • R -
  • S -
  • T -
  • U -
  • V -
  • W -
  • X -
  • Y -
  • Z -
  • fém. -

Laurent Roussey : "Nous connaissons encore trop de déchet"

Laurent Roussey


 

Laurent Roussey est revenu sur les incidents de samedi, sur certains manques et certaines attentes, en espérant un premier résultat positif pour bientôt en championnat.

■ Un match tronqué
«Il y avait une double colère. D’abord celle liée à l’arbitrage, avec beaucoup de décisions qui nous étaient défavorables, puis l’épisode avec Chakhsi, la goutte qui a fait déborder le vase - expulsé injustement, puis blanchi en commission. J’étais aussi fâché contre l’équipe, car je crois vraiment qu’on pouvait obtenir un résultat positif sur ce match, face à ce FCB-là.

Effectivement, je suis frustré de ne pas avoir pu jouer ces 30 dernières minutes en supériorité numérique. Mon métier, c’est de rendre l’équipe la meilleure possible et, bien sûr, de gagner des matches. Celui-là ne me convient donc pas du tout. Dans la grande famille du foot, on a besoin de tout le monde. Comme coach, j’ai le job le plus aléatoire. Je dois pouvoir penser que je suis traité comme les autres, avec la même honnêteté et la même justesse.»

■ Une qualité insuffisante
 «Nous avions mis en place une équipe pour faire courir les Rhénans, les user, sachant que ça pouvait ensuite tourner dans notre sens. C’est d’ailleurs à peu près ce qui est arrivé. Tant qu’ils ne faisaient pas le break, nous pouvions revenir. Mais nous connaissons encore trop de déchet, qu’il s’agisse des derniers centres, des prises de balle dans la course, tout ce qu’on travaille au quotidien.

Nous sommes là pour apprendre, bien sûr, d’autant plus que l’équipe est jeune. Mais je trouve qu’il n’y a pas suffisamment de progrès sur cette exigence que les joueurs doivent avoir avec eux-mêmes. Un garçon comme Khelifi symbolise cet état de fait; à mon sens, il n’est plus depuis quelque temps en phase de progression. Plus globalement, l’équipe n’est pas assez orientée sur la perfection et l’efficacité; elle ne vit pas la réalité du haut niveau et de l’investissement que ça demande. J’aimerais qu’on démontre une volonté permanente de faire plus et mieux.»

■ Mevlja enfin qualifié
Plusieurs joueurs sont encore en phase de guérison ou de préparation, tels Coly, Moussilou, Zambrella, Bouazzi ou encore Gabri, revenu d’Espagne et qui va tester son genou récalcitrant ces prochains jours. «Lorsque les éléments plus expérimentés, ceux qui ont davantage de qualités techniques aussi seront là, nous aurons plus de variété et, je l’espère, plus d’efficacité.»

Source24 heures



Consulter la fiche de : ROUSSEY Laurent

Les statistiques et les pages du site www.anciensverts.com