• Cliquez sur une lettre pour accéder à la liste complète :
  • A -
  • B -
  • C -
  • D -
  • E -
  • F -
  • G -
  • H -
  • I -
  • J -
  • K -
  • L -
  • M -
  • N -
  • O -
  • P -
  • Q -
  • R -
  • S -
  • T -
  • U -
  • V -
  • W -
  • X -
  • Y -
  • Z -
  • fém. -

Kheira Hamraoui : "J'ai beaucoup changé en 2 ans"

Kheira Hamraoui

Kheira Hamraoui

La veille de la rencontre gagnée par l'Equipe de France face à l'Allemagne (2-0), l'ancienne stéphanoise et actuelle parisienne s'était livrée à l'interview de foot-d'elles.

L’Equipe de France affronte l’Allemagne ce samedi à Offenbach. Comment abordez-vous la rencontre ?

Nous abordons la rencontre avec beaucoup de sérieux car nous savons que l’Allemagne est une très grosse équipe. C’est un vrai test pour nous et une excellente occasion de progresser en vue de la Coupe du monde en juin 2015 au Canada. Je pense que nous avons l’équipe pour gagner la rencontre. Nos individualités pourraient bien faire la différence.

Le duel face à l’Allemagne est une rencontre amicale. A une semaine du choc Lyon – PSG, deux clubs qui alimentent une bonne partie de l’Equipe de France, peut-on imaginer une formation tricolore jouer un peu avec le frein à main pour éviter des blessures par exemple ?

Non, certainement pas. Nous nous donnons à 100 % à chaque match. Quand nous retournerons dans nos clubs respectifs, nous aurons le temps de nous pencher sur le duel face à Lyon.

Vous avez connu votre première sélection avec les Bleues en octobre 2012 contre l’Angleterre, puis plus rien pendant un an et demi et le dernier tournoi de Chypre. Comment avez-vous vécu cette période de creux sans sélection en Equipe de France ?

Au début, c’était difficile à encaisser, puis avec le temps, j’ai pris ça comme une petite leçon. Il fallait que je me réveille, c’était comme une épreuve. J’ai travaillé dur pour arriver là où je suis aujourd’hui et j’en suis fière. Je n’ai jamais baissé les bras.

Farid Benstiti, votre coach au PSG, disait de vous que vous étiez sa révélation de la saison précédente. Avez-vous le sentiment d’avoir franchi un cap l’an passé ?

Carrément ! La Kheira Hamraoui d’il y a deux ans n’a rien à voir avec celle d’aujourd’hui. J’ai beaucoup bossé pour en arriver là et je suis très fière de ce que j’ai pu faire jusqu’alors. Le travail, ça paie ! Cependant, il faut garder les pieds sur terre. Rien n’est acquis et je dois continuer de travailler pour maintenir mon niveau actuel. J’ai encore beaucoup à apprendre.

Entre les matches amicaux de l’Equipe de France, le tournoi de l’Algarve en mars, la Ligue des champions, la Coupe de France et la D1 qui se termine en mai, à moins d’un mois du début du Mondial... Peut-on craindre que les Bleues arrivent « cramées » à l’entame de la Coupe du monde ?

Honnêtement, c’est possible. Il y a des chances que nous arrivions « cramées », mais si nous avons une bonne hygiène de vie et profitons pleinement de nos moments de repos, nous devrions être en forme. Je croise les doigts pour que toutes les joueuses françaises soient au top à l’entame de la Coupe du monde.

 

Source : Foot D'elles



Consulter la fiche de : HAMRAOUI Kheira

Les statistiques et les pages du site www.anciensverts.com