• Cliquez sur une lettre pour accéder à la liste complète :
  • A -
  • B -
  • C -
  • D -
  • E -
  • F -
  • G -
  • H -
  • I -
  • J -
  • K -
  • L -
  • M -
  • N -
  • O -
  • P -
  • Q -
  • R -
  • S -
  • T -
  • U -
  • V -
  • W -
  • X -
  • Y -
  • Z -
  • fém. -

Hérita Ilunga : "On n'avance pas"

Victime de la concurrence ces derniers temps, Hérita Ilunga a accepté pour France Football.fr de faire un point sur sa situation et celle de son club West Ham, au plus mal en Championnat avant d'affronter Arsenal ce samedi. Le latéral congolais évoque également son Académie, un projet qui lui tient particulièrement à coeur.

«Hérita Ilunga, tout d'abord, comment allez-vous ?
Ca fait trois semaines que je suis revenu, donc tout va bien. Avant que je me blesse, notre début de Championnat était mitigé, voire très moyen. Le coach a donc fait des choix et je suis un peu mis de côté. C'est Gabbidon mon concurrent. C'est toujours difficile. Avant la semaine dernière, on avait enchaîné cinq matches sans défaite et on a pu gommer pas de mal de nos problèmes. Mais bon, avec les matches nuls on n'avance pas.

Effectivement, car vous êtes toujours lanterne rouge de Premier League...
On commence à retrouver une bonne assise défensive. Désormais, il faut qu'on arrive à faire la différence offensivement. Mais il faut savoir que l'on a commencé notre Championnat en affrontant tous les cadors (notamment Aston Villa, Manchester United et Chelsea lors des quatre premières journées). Ils étaient déjà prêts et pas nous. Cependant, on a un très bon effectif et tout le monde tire actuellement dans le même sens pour s'en sortir. Je suis confiant. Notre manager, Avram Grant, connaît en plus bien le groupe. On monte en régime.

Comme vous le dites, il va falloir monter en régime car ce week-end, vous rendez visite à Arsenal...
Ca ne va pas être facile du tout. Ce n'est pas le bon moment pour les prendre (rires). On est prévenu et on s'est préparé comme il fallait. En plus, cette semaine, on a arraché un bon résultat en Coupe (ils étaient menés jusqu'à la 84e minute par Stoke City, avant de prendre l'avantage durant les prolongations. Score final 3-1). On est dans le positif. On veut faire un grand match. Et si l'on fait un résultat, ça peut tout faire basculer.

Mais en face, il y aura Marouane Chamakh et Samir Nasri. Personne n'arrive à les arrêter en ce moment !

Ca fait toujours plaisir de voir des anciens de Ligue 1 se distinguer. Ce qu'ils font est grand, que ce soit en Championnat ou en Ligue des champions. Mais ça ne m'étonne pas. Ils ont trouvé le bon club et le bon manager.

De votre côté, comment envisagez-vous l'avenir avec West Ham ?
J'ai encore deux ans de contrat ici. J'ai du temps (rires). En ces temps de crise, je suis vachement content d'avoir un contrat, car je sais que pas mal de gens galèrent. En tout cas, je suis très bien à Londres. Depuis que je suis arrivé, j'essaye de rendre la confiance que l'on m'a accordée. Que ce soit du côté des dirigeants ou des supporters. Je donne tout sur le terrain et un départ n'est pas d'actualité.

Ce qui l'est par contre, c'est votre académie au Congo. Un projet qui vous tient à coeur...
Je suis originaire de la République démocratique du Congo. C'est un très grand pays avec environ 60 millions d'habitants. Dont 10 rien que dans la capitale à Kinshasa. Pas mal de secteurs se développent et on s'est dit "pourquoi ne pas apporter notre pierre à l'édifice". Avec un secteur que l'on connaît : le foot.

Expliquez-nous alors votre projet, le BANA Football Institut...

On veut créer une école de foot qui associera une éducation scolaire de qualité pour les enfants avec une formation de football. Ce sera pour des gamins de 14 ans. On souhaite apporter cette formation "européenne" qui manque en Afrique et insister sur les valeurs de solidarité, de travail et de rigueur. L'état congolais s'est également mobilisé et on a également été voir l'UNICEF et l'UNESCO. Tout le monde est à fond derrière le projet. C'est important car ça nous booste. L'Etat va donc nous mettre des locaux à disposition et on envisage d'ouvrir notre école en septembre 2011. Les détections commenceront en mars. On veut que ce soit l'élite car la première génération sera notre vitrine. Je croise les doigts pour que tout roule, que ça ouvre en temps et en heure et que l'on ait une longue vie. Car, au Congo, il faut donner des structures aux jeunes pour pallier aux problèmes de la vie.»

Propos recueillis par Tanguy LE SEVILLER

Retrouvez le site internet de l'Académie de Hérita Ilunga sur www.banafootball.org

Source : France Football



Consulter la fiche de : ILUNGA Hérita

Les statistiques et les pages du site www.anciensverts.com